jeudi 10 janvier 2013


Tournage (enfin publié)

Dans la foulée d'une pièce décolletée, j'avais entrepris une seconde qui bien sûr était restée "en attente" c'était en 2011...
et après plus d'une année, j'ai repris l'ouvrage.
La partie supérieure était déjà dégagée par la technique de la défonceuse fixée sur le banc du tour qu'on va rencontrer plus loin.
Ce que je n'avais pas encore décidé, c'est comment traiter la base. J'avais bien pensé tailler un genre de manteau qui supporterait la forme creuse du haut. Pourquoi pas la mettre sur quatre pieds dégagés de la masse? (j'ai bien pensé alors en faire un genre de poulpe, mais huit pieds et contorsionnés de surcroît...
ça me paraissait dur-dur...on verra plus tard...)
Alors, va pour quatre. J'ai commencé par creuser la base pour dégager la matière des pieds.
la pièce est prise par l'intérieur de son col et soutenue dans l'axe par une lunette.
Pour arriver à faire l'angle (à peu près) j'ai forgé une barre d'acier de 8mm qui s'adapte à mon BCT2
De cette façon je compte me fabriquer d'autres outils spécifiques.
Le dégagement du corps de la forme creuse se fait en esquissant une gorge au profil désiré et ensuite en présentant la pièce tournée à la main à une défonceuse fixée sur le banc du tour.
L'outil visible sur la photo est la seconde mouture (le premier était vraiment basique) mais je n'en suis que modérément satisfait car le réglage est lent et je n'ai pas prévu de pouvoir faire pivoter la défonceuse...
à revoir donc)
le bois est enlevé par plaques à l'aide d'un outil bien reconnaissable
et la suite est un patient travail de sculpture. J'ai fait figurer la première pièce du genre sur la photo pour qu'on se rende compte de la filiation.
Le travail est déjà bien avancé, mais il y a des heures de travail derrière et je pense que le ponçage en demandera encore pas mal...
Un mois après la reprise à petits pas, on largue les amarres

Cette pièce comme beaucoup d'autres qui ne trouveront pas leur place dans ce blog son visibles sur ma galerie auprès de l'AAW













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire