mercredi 15 août 2018

Bouffe ti toi !

entracte... on va souffler un peu...
Y aura bien besoin, après avoir fait un petit retour sur les falaises de Chooz
tous ces efforts pour voir où en sont les nèfles
je suppose que ça doit encore grossir ? et pour tout le monde c'est la saison des fruits qui s'annonce
certains plus appétissants que d'autres

Tiens... parlant d'appétissant, on revient à l'entracte et on s'offre quelques extras
A la maison Rouard déjà citée

Croquette de Crevettes Maison, Mousse de Pois, Salade Aux Herbes
tartare de saumon d'Ecosse, mousse de petits pois frais, tomates et pomme verte

et une découverte à l'ABCD

Tomates grand-mère / Consommé glacé / Glace mozzarella / Basilic rose / Croquant de chou-fleur
Saumon mariné / Chèvre au miel / Betterave chioggia / Espuma wasabi

c'est encore et toujours à Beauraing. Et dire que lorsque j'ai débarqué dans le pays c'était un désert gastronomique
Quelle merveilleuse décadence !

Tiens, encore un autre avec un pas à pas de déclinaison du pâtisson





et c'est privé...

dimanche 5 août 2018

e la nave va...


on aimerait enchaîner avec un trait optimiste :
fluctuat nec mergitur (encore qu'en 1910 certains ont pu douter...)

Pour revenir à nos bestiaux, on a compris que pour moi, la nave, c'est l'ensemble de modules qui a déjà affronté quelques vagues. Un peu de roulis intempestif quand ma manche a accroché une rambarde. Un petit coup de chien quand un bout de rail s'est fait arracher brutalement par un rabat de poche...  e la cammisa va bene, pour le rail, on a effectué les réparations, et on essaie d'être prudent.

Les voies étaient posées en continu sur les modules 02 et 03. Pour continuer le travail dans les conditions prévues, il a bien fallu les séparer.

c'est chose faite et je ne me compliquerai pas la vie en soudant sur plaque. Les montages/démontages ne seront pas si nombreux (mais sans doute qu'avec soudure, je n'aurais pas strippé mon rail...)
Les cumulets des modules permettent de voir les dessous des choses (Souchon)

Je vais momentanément laisser de côté le module 03, le slag a été calibré, il attendra.
Une réunion temporaire des modules 01 et 02 avec mise en place du mobilier permet de se faire une idée de ce que ça va être (le petit bâtiment derrière les silos n'est qu'un figurant temporaire, un reste de ce qui avait été fait en prévision de la gare de Givet)


La crise sidérurgique a du créer un vide aussi soudain, aussi terrible...
les travaux vont reprendre sur le module 02,

la pose de ce qui est en béton et quelques corrections du relief
la pose de ce qui est en briques et encore une retouche ou l'autre
hé oui... il faudra encore un peu de patine, des mousses, de la patience...

Mais je ne suis pas monomaniaque, les entractes sont nombreux et bien souvent agréables.
Avant que le grand sec ne roussisse notre environnement, nous avons pu jouir de ce que j'appelais plus haut notre biodiversité :

nous avons découvert qu'il n'y a pas que des jaunes


et ce ne sont pas des cultivars... ils sont venus par leurs propres moyens.
La morelle qui était en fleurs porte maintenant ses fruits
les courgettes se transforment en tians
ça, c'est plus compliqué.
C'est nouveau, ça vient de sortir dirait un "commercial"
courgettes (encore) avec des figues, de l'ail, du fromage de chèvre sous un crumble au thym
c'est pas encore passé au four et ça ne se mange pas tout seul. Voici les complices

et pour le homard...

lundi 23 juillet 2018

Traçabilité j'écris ton nom !

Ceci est mon authentique slag pot.
C'est mon pot, aucun doute, c'est un ancien pot de yaourt destiné à la prédation d'éléments de décor.
C'est du slag aucun doute non plus.

Il est récolté au bas de l'éboulis qu'on a vu sur une photographie aérienne datée de 1961.
Eboulis que je représente dans le module "stock et crassier"
On pourra dire que, dans ce cas précis, la traçabilité n'est pas une parole en l'air ...

J'en parlerai encore dans le petit résumé qui suit.

pour m'y retrouver, je vais mettre un numéro et un nom sur les modules :
01- module HF : c'est le premier construit, le plus riche en éléments (HF, cases à minerais, cowpers, poussières, soufflantes, pompes) il est plat si on excepte le début de la montée vers le plateau et ce plateau en arrière-plan.

02- module montée : il fait suite au module 01, la voie du crassier se détache de la voie en montée et elle court en avant-plan, parallèlement sur un niveau qui lui devient inférieur.
A l'arrière la voie vers les cases à minerais arrive au niveau du plateau dans une petite tranchée. Exactement comme dans la réalité.
On y trouve le bout du "Quai Haut" avec deux trémies dont je n'ai aucune trace si ce ne sont les bennes abandonnées au niveau inférieur.
Je pense faire la superstructure de ces trémies en métal rouillé ce qui justifierait leur disparition.
Pour le reste la disposition des lieux est assez respectée sauf que tous les petits bâtiments annexes ne sont pas représentés.
Ce module marque la jonction logique avec le niveau supérieur (plateau)

03- module stock et crassier. C'est pour lui que je suis allé gratter les vieilles coulées du laitier.

Ainsi qu'on peut le voir, les travaux ont tout doucement débuté sur le module 02 montée
On en était là
on esquisse l'absorption du relief par la maçonnerie et on remarque au passage la portion "inventée" afin d'y inclure les trémies
Elles arrivent



et leur environnement prend doucement forme



beaucoup à faire encore, mais ce n'est pas déplaisant. A comparer avec la photo de 1961.

A small intervention following another small intervention, the three modules that try to suggest the part of the Vireux ironworks including the blast furnace and its facilities, are beginning to look seemingly the reality.
To represent the slag pile, I did not hesitate to scratch the real old slag which, over the years of activity of the blast furnace, has added its own shape to the natural relief of the place.

Eine kleine Eingriff nach einem weiteren kleinen Eingriff, die drei Module, die versuchen, den Teil der alte Vireux-Eisenhütte einschließlich des Hochofens und seiner Einrichtungen vorzuschlagen, beginnen, scheinbar die Wirklichkeit zu schauen.
Um den Schlackendump darzustellen, zögerte ich nicht, die echte alte Schlacke zu kratzen, die im Laufe der Jahre des Hochofens dem natürlichen Relief des Ortes eine eigene Form gegeben hat.

Una pequeña intervención después de otra intervención menor, los tres módulos que intentan proponer la parte de la antigua ferrería Vireux, incluyendo el alto horno y sus instalaciones, comenzan a parecer realidad.
Para ilustrar el vertedero de escoria, no dudé en rayar la verdadera escoria vieja, que durante los años del alto horno le dio al relieve natural del lugar su propia forma.

samedi 14 juillet 2018

Courbes de niveau

Non, votre navigateur n'a pas pataugé, l'erreur est de moi : courbe trop serrée... on sort facilement de la route, non ?
Ou plus vraisemblablement surmenage parce que c'est du chipotage.
Rectification donc...
Chipotage peut-être, mais chipotage amusant, je me souviens que pour habiller le relief du module qui clôture le viaduc de Thanville, nous avons expédié ça au club. A la colle à chaud quand même, et avec Jean Marie qui a une tendance marquée à garder le pied enfoncé sur la pédale...
Ici, je le répète, je chipote avec de la colle PVA, faut attendre un peu que ça sèche quand même, mais je prends plaisir à voir progresser le terrain et à trouver des astuces pour maintenir les assemblages.

Ce terrain, nous l'avons laissé déjà pas mal esquissé par les plateformes de voie. Plateformes que j'ai du établir sans excéder une rampe supérieure à 30/1000 et en effectuant les ruptures de pente les plus progressives possible, ceci dans les limites contraintes par les dimensions que je pouvais me permettre.
Autant dire que tout est bien loin d'être correct ; on fera avec, et les deux dernières photos montrent qu'un châssis CC Minitrix, ou un BB Rocco ne s'en tire pas trop mal avec les wagons que permet la dimension du tiroir. Les problèmes surgiront sans doute avec des châssis vapeur à 5 essieux.
On verra...

Pour revenir sur le terrain, j'ai du composer une armature qui pour une partie respecte le relief réel et pour une autre crée un relief plausible. On ne s'écarte pas beaucoup plus de la carte IGN que dans l'ensemble du réseau Vonêche.
Un squelette fait à partir des chutes de contreplaqué esquisse les grandes lignes
et ce squelette est habillé avec des bandes en carton découpées dans des paks de bière Achouffe.
Si je vire alcolo ce sera pour la bonne cause...
toutes les techniques sont bonnes pourvu qu'on arrive à un résultat. Ces techniques vont évoluer tout au long du travail, c'est un peu cela qui fait aussi l'intérêt de la démarche


et quand je dis toutes les techniques, c'est parfois primitif et simple. Suffit d'y penser, dans la photo du bas par exemple, le bloc n'est pas fixé pour maintenir les voies, mais pour empêcher la glissade d'un amas de plastique-bulles lesté, censé maintenir le galbe du creux pendant que ça colle...
on estompe et on solidarise les languettes de carton avec des lambeaux de vieux tissus collés en recouvrement. C'est quasi du patchwork.
on commence ainsi à mieux deviner le relief.

c'est sans doute le lieu pour faire un point général sur ces trois petits modules qui tentent de faire revivre la zone du haut fourneau dans l'usine de Vireux.
Sur l'extrait d'une photographie aérienne de 1961, nous allons retrouver les éléments dont nous avons déjà parlé au cours de ce début des travaux :
Ce qui nous intéresse actuellement, c'est tout ce qui se trouve au delà de la rivière. Les faisceaux de voies de l'avant plan ne seront (peut-être) abordés et résumés que dans un moment ultérieur et sur des modules qui prendront place à l'avant de la réalisation en cours.
Partant de la gauche de l'image nous rencontrons dans le coin, un bout de l'aciérie et des faisceaux de voies qui appartiendront à un quatrième module qui est encore à dessiner et ne sera peut-être pas dans le prolongement direct.
Rapidement, nous entrons dans le premier module réalisé. L'élément le plus visible est un pont roulant qui a été construit sur les ruines du haut fourneau. Son portique prend appui en haut, au niveau du plateau, et en bas dans les friches de ce que furent les éléments accessoires du haut-fourneau, cowpers, dépoussiérage etc...
La trace circulaire qui est accolée au portique est le socle du haut-fourneau. Socle qui ne sera détruit qu'en 2005.
On situe maintenant facilement les cases à minerais avec une toiture qui devait à l'époque couvrir ce que j'ai appelé le "quai haut"
Plus haut dans l'image nous trouvons un grill de voies qui servaient aux wagons déchargés ou en en attente de déchargement immédiat pour l'alimentation du haut-fourneau. Ce grill réduit à deux toutes petites voies sera pivoté de 180° sur mes modules pour raison de dimensions

Au centre de l'image on trouve un groupe de bâtiments : deux grands, et des petits avec toiture en shed.
Le bâtiment avec une toiture en deux tons est le "bâtiment survivant"
l'autre avec son lanterneau bien visible va disparaître rapidement et je n'ai malheureusement aucune idée de son aspect. Je n'ai pas prévu de le représenter.
Les petits bâtiments en shed et les cases se résumeront seulement à trois cases coincées entre le plateau et la seule voie d'accès au plateau.
En bas à droite on distingue l'aiguillage de rebroussement pour les rames du plateau.
Si maintenant nous redescendons la voie vers l'usine, nous longeons la rivière et c'est dans cette portion que je place l'aiguillage qui mène au crassier.

Nous en parlerons plus loin.
Après avoir longé la rivière et au moment ou les rails pénètrent dans un faisceau de voies, le bâtiment avec deux niveaux de toiture n'a laissé non plus aucun témoignage, mais j'ai prévu un emplacement et je le dédierai au pompage de l'eau dans la rivière. Je n'ai trouvé aucune (mais alors aucune) trace de refroidisseur ou de château d'eau et c'est un peu embarrassant car ces éléments devaient être présents... à côté du bâtiment, la structure avec un croisillon inscrit dans un cercle ne me parle pas non plus, serait-ce une cuve ?

si nous reprenons l'ascension au niveau de l'aiguillage tiroir, les rails vont nous conduire au crassier. Comme déjà dit, j'ai inventé un parcours qui s'embranche un peu plus tôt et qui court en contrebas de la voie par où montent les fournitures.
Au niveau de l'aiguillage on trouve encore un bâtiment disparu mais que je devrai inventer de la façon la plus plausible. Les rails ensuite s'égaillent dans un terrain qui a l'air un peu saccagé. Je ne représenterai qu'une seule voie, celle qui longe le talus et est bordée de nombreuses traces de décharges de laitier.
 l'observation de ce talus montre que le versant n'est pas régulier, mais il est ondulé de nombreux reliefs longitudinaux.
Ces reliefs témoignent des versements successifs et sont en général soulignés de blanc. Pourquoi ne pas anticiper le relief en plaçant quelques dièdres en carton avant de coller les bandelettes en tissu ?




Hé ! Ho... Qui a donné la permission de vider ?
Voyez pas que c'est pas encore sec...

hey, who said one can tip ?
glue is n't yet dry

step by step, work continues on the evocation of what has been an important steel works.
I started recently the construction of two modules that will represent the "rail raw material supply" part of the blast furnace.
By taking a few liberties, I also represent the existing slag pile.
All these things get their "three-dimensional" here. I put in parallel an aerial photographic document of 1961, so that we realize that I do not get too far away from what was the reality.

Schritt für Schritt wird an der Erwähnung eines wichtigen Stahlwerks weiter gearbeitet.
Ich habe vor kurzem mit dem Bau von zwei Modulen begonnen, die den Teil des Hochofens für die "Rohstoffversorgung" darstellen.
indem Sie einige Freiheiten nehmen, repräsentiere ich auch den vorhandenen Hochofenschlacke Dump.
All diese Dinge bekommen hier ihre "Dreidimensionalität". Parallel stelle ich ein luftbildfotografisches Dokument von 1961 zusammen, damit wir erkennen, dass ich nicht zu weit von der Wirklichkeit entfernt bin.

paso a paso, se continúa trabajando en la evocación de lo que ha sido una importante siderurgia.
Comencé recientemente la construcción de dos módulos que representarán la parte del " suministro de materias primas para el alto horno ".
Al tomar algunas libertades, también represento la pila de escoria existente.
Todas estas cosas obtienen su "tridimensionalidad" aquí. Puse en paralelo un documento fotográfico aéreo de 1961, para que nos demos cuenta de que no me alejo demasiado de lo que era la realidad