dimanche 17 juillet 2022

Steel mill dans son style...

Dans l'intervention précédente à ce sujet, je terminais mes préparatifs en fabriquant par moulage ce que je pensais être les derniers accessoires nécessaires à l'exécution finale du module aciérie.
A cette occasion, je me suis rendu compte que les flacons de silicone, et ceux de la résine polyuréthane vieillissaient.

Je me suis donc dit qu'il valait mieux essayer de produire encore ce qui paraissait nécessaire et demandait une production en (petite) série.
Cela veut dire beaucoup de choses, mais ce qui m'est apparu en premier, c'est le système des conduites , eau, gaz, air qui courent entre les endroits de leur production et ceux de leur consommation.
Ces canalisations font de fréquents changements de direction afin de se glisser entre les bâtiments sans entraver la circulation sur les rails. Ce n'est pas toujours aisé de faire le coude adéquat, aussi je pense avoir trouvé un truc, j'insiste sur le "je pense" :
J'ai produit des anneaux du calibre adéquat dans lesquels je pourrai prélever la portion qui me donnera le virage demandé.
Prendre une empreinte d'un anneau n'est pas chose aisée, alors j'ai fait un modèle de demi anneau dans le plan du cercle et j'obtiens mes anneaux en collant deux moulages ensemble.
Je pense qu'avec la photo qui suit, tout le monde aura compris.

Faire de toutes petites quantités de résine est quasi impossible, alors j'en profite pour étoffer le stock d'autres éléments...

Les canalisations dont je parle plus haut, passeront obligatoirement au dessus du grill des rails, donc il faudra des pylônes qui les supportent. J'ai l'expérience du temps nécessaire pour construire une grande série de trucs aussi "chipotés", je me tourne donc encore vers la production en série.
Le modèle de pylône choisi est construit à partir de profilés cornière et de profilés en T et en U ce qui rend la pièce de contre-dépouille, problème.
Afin de pouvoir (d'espérer pouvoir) sortir une pièce qui est quand même fragile hors de cette empreinte j'ai créé des creux artificiels qui permettent au silicone d'être contracté plus facilement pour laisser "sortir" la pièce...
Pour expliquer mieux, j'ai besoin de la photo qui suit :
en contournant quelques problèmes "techniques" je suis arrivé à produire un certain nombre d'éléments qui assemblés par deux donnent un format de pylône acceptable
Pendant que j'avais les mains dans le silicone et dans la résine, j'ai encore un peu réfléchi à tous les bidules que je devais avoir sous la main lorsque (enfin) je vais aborder la pose des voies suivie de l'édification du hall d'aciérie avec les revêtements du sol logiques en fonction de l'activité qui se déroule en ces endroits.
Au nombre de ces réflexions, j'ai repensé au pont.
Notez le AU pont, car j'avais parlé de deux ponts, mais avec l'avance en âge on devient en principe plus sage, et un pont fera bien l'affaire.
Je me suis donc un peu préoccupé du pont roulant pour le hall de l'aciérie.
C'est quelque chose qu'on doit trouver dans le commerce, mais ce ne sont pas des modèles de ce genre que je veux.
J'ai une illustration qui vaut ce qu'elle vaut et je suis arrivé à faire ressortir l'image, la vraie image du vrai pont qui travaillait dans l'aciérie de Vireux
Passons maintenant aux travaux pratiques.
Dans la configuration choisie, j'aurai besoin de 4 poutrelles treillis identiques, j'ai commencé à en construire une sur dessin, la voici au tout début avec ses profilés contraints par des segments d'épingles
... c'est long... et quatre identiques ou à peu près identiques, ce n'est pas évident. Aussi, je décide d"en prendre une empreinte (pendant que j'ai encore du silicone) et voir ce que je peux obtenir en modèle résine.
J'essaie que mon usine ressemble autant que faire se peut à l'ancêtre qui a existé, et, à l'aide de quatre éléments assemblés voici ce que cela donne.
Dans un style ancien pour faire un clin d’œil à la vieille photo dont je me suis inspiré
et vu d'en haut
sur la lancée, un essai de moufle pour poches d'aciérie permet de montrer un peu tous ces détails qui ont occupé ces derniers temps locos, poches, lingotières etc.

et tant qu'à posséder ce moufle (qui est en principe un essai provisoire mais on connait la valeur de l'adjectif...) j'ai aussi bricolé un système qui autorise le basculement de la poche vers un convertisseur ou une autre poche

maintenant que je suis assez content du pont roulant, maintenant qu'il a ses roues (qui ne roulent pas...) fixées à chaque extrémité,
maintenant, il me faut avouer que je me suis fendu de faire une simulation du chariot , en fait il ne s'agit en aucun cas du chariot envisagé, c'est seulement du bricolage et je me suis arrangé pour que
ce ne soit pas dans le champ visible sur les photos, mais cela me permet d'y suspendre le système d'accrochage des poches d'aciérie, d'y placer une poche et même de représenter l'accrochage bas qui permet de basculer la poche.
C'est pour le moment un montage très délicat et fragile, mais une fois construit en "réel" il pourra accepter des manipulations...
Pour le moment je me contente de montrer quelque chose qui je pense, je l'espère du moins, donne une idée de l’atmosphère d'une aciérie et au moment où j'écris, un appareil d'accroche un peu moins simpliste que celui que je viens de
présenter est sorti de chantier, les barres avec crochets sont cette fois en pvc et le système de montage et de descente de la poche représente un système à palans beaucoup plus proche de ce qui existe pour des charges lourdes.

 Une cabine pour le pontier est aussi ajoutée

nog kleine details die nodig zullen zijn tijdens de bouw van de staalfabriekmodule...
Maar bovenal het begin van de bouw van de bovenloopkraan, geïdentificeerd op een oude foto van de staalfabriek

still small details that will be necessary during the construction of the steelworks module...
But above all, the beginning of the construction of the overheadcrane identified on an old photo of the steelworks

noch kleine Details, die beim Bau des Stahlwerksmoduls notwendig sein werden...
Vor allem aber der auf einem alten Foto des Stahlwerks erkennbare Baubeginn des Brückenkrans

aún pequeños detalles que serán necesarios durante la construcción del módulo de acería...
Pero sobre todo, el inicio de la construcción del puente-grúa identificado en una foto antigua de la acería


jeudi 14 juillet 2022

un an plus tard, deuxième partie

Si j'ai écrit "première partie" c'est qu'il y en a au moins une seconde ?
Ouais... je m'y sens un peu obligé par le fait et de toute façon, cela créera des jalons, des bornes qui nous situeront les événements, les étapes que sans cela on serait tentés d'oublier.
Donc, on continue et nous sommes début du mois de juin, il y a un peu plus d'un an que nous avons commencé les travaux , quatre saisons sont passées. La sortie de l'hiver nous avait laissé l'impression que ce n'était pas si mal nettoyé tout en préservant une certaine diversité, mais c'est vrai que maintenant ça pousse
dans le coin inférieur gauche les patates et à l'ombre des trois saules la cible
vu de chez nous  le 8 juin
début juillet on installe un treillis comme celui des petits pois, mais ici ce sera pour soutenir des capucines qui apprécient ce support et vont nous l'espérons le coloniser
on voit que la végétation veut franchement reprendre l'initiative (elle la garde de toute façon) on est ici au début du sentier qui tout au long des deux terrains conduit vers les patates
et les voici les patates le 7 juillet
et le sentier vu précédemment mais dans l'autre sens
et je ne parle pas des ronces qui avaient envahi certains passages comme ici... il vient d'être rouvert mais il faut être vigilants car en quelques jours elles on poussé de plus d'un mètre.
On juge le massif sur la gauche
et vu par l'autre côté, c'est une sacrée promesse pour le mois d'août
sous le grand saule ça reste civilisé mais un peu partout des petites pousses de ronces sont présentes. Il faut rester vigilants
lors de notre premier nettoyage nous acons découvert et sauvegardé certaines choses, c'est aussi maintenant le moment d’être prudents et d'aider leur survie


lundi 6 juin 2022

un an plus tard, première partie

c'est par besoin,
c'est la nécessité de situer le travail réalisé dans ce terrain que nous avons adjoint à ce que nous avions déjà
Faut il rappeler que c'était sauvage pour le moins, impénétrable dans certaines zones et nous avons commencé. Sans bien savoir ni quand, ni comment nous aurions l'impression de nous en sortir...

Dans les jours qui ont précédé l'officialisation de notre achat, nous avions déjà commencé à réunir
les branches coupées et abandonnées par-ci par-là et soigneusement emballées de tiges de ronces sous un duvet piquant d'orties. C'était au mois d'avril, l'année dernière. 😔
Ce travail nous a fourni quelques places où poser le pied afin de continuer...
Au début du mois de mai, les actes passés, nous avons pu nous lancer dans ce que j'ai appelé le défrichage

Un accès plus pratique que le passage par la route a été ménagé au fond de notre jardin

par cet accès nous avons commencé par dégager une surface destinée à un peu de culture, un petit potager quoi...
cette surface est libérée de ses ronces et de ses orties, nous sommes le 1er mai et la terrible poussée des non désirés commence à peine. Ce qui est toutefois certain, c'est qu'il y aura des récidives et que le travail devra être repris...
En attendant, trois lignes de carottes sont semées
Trois ou quatre plants de topinambours sont aussi plantés
Nous ne devrons pas trop nous préoccuper de l'arrosage, tout le monde se souviendra du 15 juillet 2021
A la fin de la belle saison (qui ne fut pas si belle) les carottes sont récoltées et feront une petite récolte honorable
les topinambours restent en terre et nous serviront tout l'hiver en gros tubercules pour les pots-au-feu

En avril 2022 ce petit potager est resté relativement propre, les travaux lorsqu'ils étaient possibles se sont déroulés plus loin, on en parlera
fin du mois d'avril un nettoyage complémentaire en prévision de la plantation de quelques plants de "cornes-de-gattes" montre que la végétation redémarre

au cours du mois de mai, en principe hors des gelées, les patates sont plantées

c'est l'occasion de remarquer la poussée de végétation et même, surprise la petite forêt de topinambours qui a jailli là où nous en avions planté l'an dernier et qui est seulement le résultat des tubercules restés dans le sol...
Cette petite mise à jour des événements jardiniers aura pris plus de temps que ce qui était prévu.
Plus d'espace aussi, donc nous nous en tiendrons à cette "potager story" tous les autres travaux, les changements qui ont affecté ce terrain devront être repris dans des pages qui leur seront sagement affectées à des endroits précis : l'avant du terrain que nous essayons de rendre agréable à l’œil, sa périphérie qui a été clôturée et où péniblement nous devons continuer la lutte contre les retours offensifs des indésirables et sans doute bien d'autres choses. Comme le diraient certains crétins : C'est la guerre !

 

Met de nieuwe jaarcyclus hebben we te maken met de vegetatie die we willen behouden, maar een beetje willen beheersen

With the new annual cycle, we have to deal with the vegetation that we want to keep but to control a little

Mit dem neuen Jahreszyklus müssen wir uns mit der Vegetation auseinandersetzen, die wir erhalten wollen, aber ein wenig kontrollieren

Con el nuevo ciclo anual, tenemos que lidiar con la vegetación que queremos mantener pero controlar un poco

samedi 9 avril 2022

A petits pas... cahincaha ...


j'ai déjà écrit cela, mais ça évoque bien le parcours,la mise en scène sur le terrain, ce sera pour demain... ou après demain... Mais, les poches d'aciérie dédiées à la coulée en lingots ( que ce soit en fosse ou sur trucks) ça , je risquais de l'oublier.
Et tant qu'à faire, après avoir admiré une photo de Floris Dilz 


Je développe :

Les wagons porte-lingots pourront à l'occasion véhiculer des cuves pour laitier d'aciérie (voilà qu'arrivent ces cuves, elles sont à construire aussi)
Ces wagons seront en fait les bonnes-à-tout-faire de l'usine avec les plats présentés précédemment.
les cuves seront tirées du même modèle que les cuves à laitier de HF déjà rencontrées plus avant.
Seulement trois pieds sont ajoutés afin qu'elles puissent être posées sur le sol aux côtés de la poche de coulée à l'arrière du four.
Ici, je crois qu'une petite explication s'impose (ou bien sans doute que je vous impose une explication ?)
je parle de l'arrière du four Martin-Siemens. Ce que j'ai représenté (voir dans les pages qui précèdent) c'est le côté du four qui est tourné vers le hall de l'aciérie, le côté par lequel on introduit la fonte, les ferrailles, les additifs etc... et de l'autre côté du four, en contrebas, existe aussi un plus petit hall dans lequel on fait la récolte de l'acier finement élaboré *

Pour faire cette récolte, un trou de coulée est débouché dans le réfractaire du fond du four à l'aide d'un long ringard manipulé par toute une équipe au travers du four

par ce trou, l'acier liquide s'écoule dans une poche qui est posée en contre-bas. Acier et laitier.

Comme le laitier (crasse) est plus léger, il flotte au dessus du bain d'acier et lorsque le niveau atteint le bord de la poche c'est d'abord le laitier qui s'écoule par une goulotte (tiens il faudra encore que je bricole ces goulottes pour les trois poches que je prévois) et il s'écoule dans quoi ?
Dans ces marmites que Floris Dilz m'a persuadé de fabriquer

et ces marmites chargées sur wagons plateforme on les expédie au moulin à scories qui broie finement ce laitier. Ces granules en raison de leur teneur en phosphates sont un excellent engrais... donc valorisation du déchet, donc bénéfices !
Mais, tout ce que je viens d'expliquer, je m'en fiche sur le module aciérie,
car de un, je n'ai pas la place où le représenter, et de deux il y a déjà assez de complications comme ça et en plus je ne crois pas qu'il y ait eu un atelier d'emballage pour des sacs d'engrais à Vireux, pas plus qu'une cimenterie pour le laitier de haut-fourneau d'aileurs...

Bon, on passe à ces trois poches dont je parle plus haut et qui ont été mises au programme.
Trois, ce n'est pas des masses, mais il faut bien trois unités pour suppléer aux interventions de réfection du système et des réfractaires et toujours en avoir une en réserve.
Comme pour bien d'autres choses, je n'ai aucun modèle et je m'inspire de types visibles sur certaines photos dont encore les exemplaires disponibles en H0 aux Etats-Unis
 

 https://steelmillmodelerssupply.com/
voici un modèle du genre utilisé

A partir d'un exemplaire qui était prévu pour la collecte de la fonte au HF, mais son type et sa hauteur qui engageait les goulottes de coulée l'avaient fait mettre au rebut (ne jamais rien jeter)
quelques petites modifications et ensuite la technique maintenant bien assimilée de l'empreinte/coulée
et voilà les poches et cuves
Ainsi que je l'ai remarqué en rédigeant l'explicatif pour la coulée du four Martin, je devrai encore leur adjoindre une goulotte et le système d'ouverture du conduit par lequel s'écoule l'acier liquide dans les lingotières. On le fera simple vu l'échelle, vraisemblablement en fil laiton soudé comme j'ai fait les soupapes qui sont aux points hauts de la conduite des gaz
ne pas oublier non plus de les équiper de tenons afin d'être manipulés par le pont roulant
Voilà... restent les goulottes sur les poches et on pourra passer une couche de primer...

et voilà un peu plus tard, ces deux éléments plus ou moins mis en situation pour se donner du coeur à l'ouvrage



* Vireux assez rapidement a produit des bandages de roues et des moyeux pour le chemin de fer ce qui implique un acier de qualité.


de voortzetting van het werk van het leggen van de rails, de kasseien, kortom de installatie van de staalfabriek, het zal voor morgen zijn... of overmorgen...
er moest nog iets gebeuren voor de slakkenpannen van de staalfabriek en de gietlepels voor ingots.
Dat is klaar.

the continuation of the work of laying the rails, the cobblestones, in short the installation of the steelworks, it will be for tomorrow... or the day after tomorrow...
there remained to be done before, the steelworks slag ladles and the casting ladles
It's done

die Fortsetzung der Arbeiten zum Verlegen der Schienen, des Kopfsteinpflasters, kurz gesagt die Installation des Stahlwerks, es wird für morgen ... oder übermorgen ...
an den Schlackenpfannen und den Gießpfannen des Stahlwerks war noch einiges zu tun
Das ist erledigt

la continuación de los trabajos de colocación de los raíles, los adoquines, en fin la instalación de la acería, será para mañana... o pasado...
aún quedaba mucho por hacer en los cucharones de escoria y los cucharones de fundición de las acerías
Eso esta terminado


mardi 15 février 2022

Gestion des détails sidérurgiques à Vireux

On va mettre à jour les informations au sujet de cette aciérie de Vireux modélisée au 1/160,  modélisée toutefois en prenant certaines libertés.
Revenant sur le travail un peu disparate effectué ces derniers temps... je vais essayer d'en faire l'inventaire sans oublier trop de détails.

Pour ce qui est du truck capturé sur une vidéo de  Donnawitz,
une petite étude des dimension probables et réalisables m'a un peu laissé  dans le doute, et, je me suis retranché derrière une méthode qui a déjà fait ses preuves : le cannibalisme d'éléments tirés d'autres wagons.

J'aurai de la sorte des châssis qui pourront porter 4 augets d'un calibre de 6 ou 7 mm... enfin qui puissent être introduits dans le four Martin, mais que je dois encore dessiner. Ces wagons plateforme pourront au besoin être chargés avec d'autres éléments
Je leur prévois un entraxe de 28 mm qui pourra être réduit si l'aspect n'est pas satisfaisant à l’œil
La dimension de la traverse porte tampons à l'essieu pourra difficilement être discutée à cause du boitier d'attelage, mais je compte bien le réduire aussi...
Ce châssis est tiré d'un Hkbiss prudemment découpé.
Je résume le protocole :
Prendre un bout de châssis Hkbiss, en couper la traverse avec le boitier d’attelage,
le découper de telle sorte qu'on peut le recoller plus près de l'endroit où est l'axe des roues en faisant tenon et mortaise avec le boitier d’attelage au plus près du moyeu. Ensuite, prendre l'empreinte de ce morceau raccourci. Avec deux exemplaires coulés et mis à la bonne longueur, créer un châssis modèle
attendre que les deux constituants soient bien solidaires et construire une poutre qui ira d'un boitier d’attelage à l'autre.
Ici, deux lamelles sur chant avec encoche prévue au droit de l'emplacement des essieux
en principe : la hauteur des lamelles est de 4 mm l'encoche sera la moitié d'un trou Ø 2 mm dont le bord est à 3 mm du bord inférieur des languettes. Sur le wagon terminé, l'axe des roues sera tenu en place par une fine languette de PVC maintenue par vis sur la poutre longitudinale représentée par ces deux lames sur chant.
La longueur de ces lames qui font poutre sera égale à la distance entre les boitiers d’attelage + 1 mm de chaque côté afin de prendre appui contre ces boitiers
Le trou de 2 qui fera encoche devra être bien positionné au droit des supports réels qui débordent des bords du châssis (éventuellement faire des essais, logiquement il y a 1 mm entre le boîtier d’attelage et le bord du trou qui fait encoche )

le Ø des roues retenues fait 7 mm au boudin et 5 mm au chemin de roulement,
afin de positionner le plus perpendiculaire possible l'axe des roues sur les roues, l'introduire en se guidant dans un trou de 2 m percé sur statif dans un bloc en bois dur. Une roue placée de cette façon et collée peut servir de guide pour la seconde...
Plus facile de l'écrire que de le réaliser... les essieux faits de cette manière seront essentiellement de présentation, leur roulement n'étant vraiment pas garanti
L'axe des roues devra être d'un Ø 1,5 mm / 1,6 mm afin d'avoir le léger jeu qui lui permette de tourner, des clous de 1.5 mm fourniront le moyeu.

La base de cette "fausse poutre" était bien plane, mais je n'avais pas tenu compte des reliefs gravés au bas du châssis... j'ai étanchéifié avec de l'araldite, sinon lors de la prise d'empreinte, le silicone m'aurait joué un sale tour. Il fera peut-être autre chose, on verra.
Des profilés en U sont collés au bord du châssis et j'ai coupé les plateaux des tampons afin de rendre le démoulage plus aisé.

02 janvier 2022, le tout aura toute la nuit pour sécher, on verra ça demain
03 janvier, coffrage construit pour coulée silicone
04 janvier, coffrage détruit et récupération de l'empreinte, dégagement du modèle en début d'après-midi, et coulée résine vers 16 H on attendra demain pour voir si c'est correct...
05 janvier - C'est correct et on lance la production.

Il faut maintenant penser au modèle d'auget car il en faudra aussi un certain nombre

Deux modèles sont retenus avec un type de bouclier d'accroche qui permet la manœuvre pour les augets qui doivent être pivotés une fois introduits dans le four Martin

et une accroche simple pour le modèle qui se vide par bascule dans le convertisseur. Il faut prévoir des pivots latéraux pour ce type.
Le modèle pour convertisseur est plus difficile à mouler et à dégager de l'empreinte...

Je dispose de wagons plateaux pour déplacer les augets remplis de ferrailles et d'autres objets éventuellement, un autre type de wagon est possible sur base du châssis de ces derniers
https://paulbartlett.zenfolio.com/stock ... #h172acbfa
Un châssis est sacrifié pour être encore raccourci ainsi que montré sur la photo qui suit


On peut raisonnablement imaginer ces petits plateaux soit chargés de 3 lingotières qui viennent d'être coulées ou de 6 lingots fraîchement strippés hors de la fosse de coulée.
La charge plausible avec seulement deux essieux estimée à 40T, un lingot seul faisant un peu moins de 5T et un lingot et sa lingotière 10T
Tare estimée à un peu plus de 15T, le wagon peut être déplacé avec soin en usine avec un poids total de seulement 5T au delà de la charge admise en pleine voie...

Autre matériel qui était attendu : les bennes Staelher nécessaires pour l'alimentation du Haut Fourneau. Je me suis inspiré de ceux que Jacques Quoitin a construits pour ses HFx de l'usine de Musson
Il  a travaillé à partir de tubes de cuivre soigneusement soudés ce qui explique leur finesse, je me suis replié sur la technique de l'empreinte coulée en résine
et dans la foulée, à partir du petit wagon porte lingots, j'ai créé un petit lorry peseur-automoteur pour présenter les bennes sous les goulottes des cases à minerais.
On a sans doute remarqué dans un article précédent, la présence dans la fosse de coulée de quelques lingotières. Certaines ont servi de modèles pour la coulée en résine d'un certain nombre,
d'un nombre certain de ces éléments toujours présents en grand nombre, il n'est qu'a voir la photographie de l'intérieur de l'aciérie que j'ai publiée dans le chapitre intéressant la fosse de coulée
la production en nombre a aussi intéressé les roues

il est évident que les moyeux en bois  ne feront que de la figuration, un essai plus sérieux... sur axe métallique et avec roues tournées dans de la résine d'impression 3D fournie par Jean Marie Burton verra des essais en roulement, mais j'ai des doutes...

Dit is het logische vervolg op de vorige pagina, aangezien ik weer druk bezig ben met het maken van siliconenafdrukken en het gieten in polyurethaanhars reeksen elementen die nodig zullen zijn op de staalfabriekmodule.
 Ik heb dit werk gevorderd dat als het soms lang en saai is, is fascinerend als het gaat om het maken van de modellen


This is the logical continuation of the previous page, since I am once again busy making silicone impressions and casting in polyurethane resin series of elements that will be necessary on the steelworks module.
I have progressed this work which if it is sometimes long and boring, is fascinating when it comes to creating the models

Es ist die logische Fortsetzung der vorherigen Seite, weil ich wieder einmal damit beschäftigt bin, Silikonabdrücke zu machen und eine Reihe von Elementen, die auf dem Stahlwerksmodul benötigt werden, in Polyurethanharz zu gießen.
   Ich habe Fortschritte bei dieser Arbeit gemacht, die, wenn sie manchmal lang und langweilig ist, faszinierend ist, wenn es um die Herstellung der Modelle geht

Es la continuación lógica de la página anterior porque una vez más estoy ocupado haciendo impresiones de silicona y vaciando en resina de poliuretano una serie de elementos que serán necesarios en el módulo de acería.
   Avancé en este trabajo que, si bien a veces es largo y aburrido, es fascinante a la hora de hacer las maquetas.